Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Plaisir d'automne

Publié le par souliko






Faire du feu... quand le jour devient plus frais, quand le soir vient plus vite, quand la porte du jardin se ferme sur la nuit, que la vie se concentre au-dedans des maisons.

J'aime "faire" le feu. C'est comme un cérémonial, un rituel bien ordonné ; d'abord le papier journal, ensuite le petit bois, les pignes de pin, des vieilles cagettes démembrées...enfin, tout ce qui s'enflamme vite. Par-dessus on pose les plus petites bûches, on vérifie l'équilibre de l'ensemble et on gratte une allumette. Le feu jaillit alors et tout s'anime, tout s'éclaire, devient joyeux, vivant !

Oui, j'aime faire le feu, tisonner, gratouiller, rajouter une bûche, rêver devant les flammes, me dire qu'il fait bon, oublier mon bouquin ouvert sur mes genoux....

Le feu est un ami qui doit se respecter. D'ailleurs, avez-vous remarqué ? Allumer du feu dans sa cheminée suppose toujours qu'on se baisse ou qu'on plie le genou...

Cela peut paraître étrange mais chaque fois que j'allume le feu, que je le vois monter clair et crépitant, j'ai presque la sensation d'accomplir un acte un peu magique !

Commenter cet article
S
<br /> C'est tellement vrai. C'est un spectacle ravissant le feu. Je partage entièrement cette sensation "magique". Mais il va falloir que j'attende encore un peu, c'est encore l'été ici ! Une arrière<br /> saison formidable pour les vacances et donc peu de temps devant l'ordi mais je pense à vous tous. Bises<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> <br /> Quelle bonne surprise ! Tu commençais à me manquer ! Bises.<br /> <br /> <br /> <br />
J
<br /> Le feu dans une cheminée m'a toujours émue et ravit tout à la fois...<br /> Ces feux de l'enfance dans cette immense cheminée... je les revoie encore...<br /> j'y laissais danser mes rêves que les flammes embrasaient mais l'extrême sévérité (ce n'est pas une chose dont je parlerais facilement - il faut comprendre par là que si le feu réchauffait le<br /> corps, l'ambiance refroidissait le coeur et l'âme) de ma mère gâchait un peu (même quasiment tout) le plaisir...<br /> Bisous<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> On va pouvoir faire un club des filles de mères...spéciales (pour ête gentille) ! Bisous !<br /> <br /> <br />
R
<br /> Qu'il est beau ce texte sur le feu de cheminée... je serais bien restée un peu plus à te lire...<br /> Pour moi ce sera un chocolat sept bouillons..<br /> Bises du soir à toi<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> Merci Renard. Ce compliment me touche... Si tu aimes autant le bon chocolat que moi, on va pouvoir s'entendre !<br /> Bises.<br /> <br /> <br />
C
<br /> Qu'est-ce que c'est bien décrit ! On croirait presqu'entendre les crépitements ! Il manque juste la peau d'ours par terre et le verre de Cognac ...<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> Pour le Cognac ça peut s'arranger ; la peau d'ours en revanche... mais j'ai un tapis moëlleux ! <br /> <br /> <br />
P
<br /> Et l'odeur d'un bon feu de cheminée !?! Aaah ! Allez, je reste encore un peu !<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> <br /> On est bien n'est ce pas ?<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> Il fait bon dans ce blog.<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> <br /> Tu y es le bienvenu...<br /> <br /> <br /> <br />
D
<br /> Joli texte au feu de la poésie.<br /> Dr WO<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> Merci docteur !<br /> <br /> <br />